lundi 3 avril 2017

Premiere utilisation du bois de palettes: l'abrit du jardin

Réaliser des cabanes en bois à partir de planches prêtes à l'utilisation, c'est bien! Le faire avec des matériaux de récupération, c'est plus intéressant!
Du coup, le bois de palette est l'idéal pour ce projet.

Mon cahier des charges :
    - Utiliser que du bois de récupération.
    - Avoir une hauteur/largeur suffisante pour pouvoir loger le barbecue, la tondeuse, le taille-haie, le stock de charbon de bois, et le nécessaire pour l’arrosage automatique.
    - Avoir un toit étanche.
    - Avoir un sol plein.
    - Avoir une structure suffisamment résistante pour supporter un espace à cultiver.

1/ L’approvisionnement:
 Avant toute chose, il a fallu trouver et démonter les palettes

Plein de tutos explique comment faire, donc j'en parle pas.
Le seul point, avant de tout démonter, s'assurer que certaines palettes ne peuvent pas servir en l'état. Sur la photo, c'est le cas de la première palette. j'en avais 2. Celles-ci mesurent 120*70. Du coup, et les juxtaposant, et en comblant les vides, j'ai un planché qui mesure 120*100. Çe sera la base de l’abri

2/ Le sol et les montants:
 Le sol est simplement la juxtaposition de 2 palettes, et mesure 120*140.
Ensuite les premiers lattes sont fixes directement sur les sabot de la palette.
Puis les montants verticaux sur cette première latte, et en appui sur le planché de la cabane. de telle façon que le poids repose sur le planché.
Les montants des coins sont vissés deux à deux pour garantir la rigidité.



3/ Les "murs" et le toit:
 Sur chaque face, il y a 4 montants: 1 à chaque angle, et deux dans le milieux.
Il y a deux principales raisons à ça :
  - Le poids final reposera en partie sur ces montants.
  - Les côtés mesurant 140, j'ai besoin d'un montant intermédiaire dans lequel je pourrais fixer les extrémités de 2 planches.
 Du coup sur la photo, on voit bien les jointures de planches.
De plus, j'ai essayé d'utiliser des planches de couleurs différentes pour donner un peux de couleurs à l'ensemble, out tout au moins accentuer l'effet récup!

Pour le toit, même chose que pour le plancher je suis parti d'un cadre de palette cimentière de 120*100, je l'ai complétée avec d'autres planches de 120 de long.
Côté murs, j'ai fixé une muralière tout autour. de cette façon, l'ensemble du toit repose sur la muralière. Une vis à chaque coin permet de fixer le plancher dans la muralière.
Enfin pour finir d'assurer la rigidité de l'ensemble, une première planche a été fixée entre les deux montants de l'ouverture en façade.

Enfin, afin de pouvoir mettre une grande jardinière sur le dessus, j'ai rajouté une bordure tout autour d'environ 10 cm, puis mis un polyane pour l’étanchéité, et enfin un géotextile.


4/ Conclusions:
  Son rôle est pleinement rempli !

 Après 2 hivers  d'utilisations en région parisienne, l'ensemble n'a pas bougé. Il n'y a pas eu d'infiltrations, et le contenu reste abritait de la pluie.
 Le bois continu à vieillir sans s'abimer. Les différentes teintes ont tendance à s'accentuer.

Mon principal regret et de ne pas l'avoir fait plus tôt car ça a libéré la terrasse...

Voilà c'est un projet simple, qui m'a pris 2 we (sans compter le désassemblage des palettes), et surtout très utile